Médicaments pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la mère et le corps de l'enfant forment une unité. Par conséquent, les femmes enceintes doivent peser soigneusement les avantages et les risques des médicaments.

Médicaments pendant la grossesse - que faire en cas de maux de tête, d'allergies ou de brûlures d'estomac ?

Le bébé grandit dans le corps de la mère pendant neuf mois : une phase sensible au cours de laquelle le développement sain de l'enfant à naître doit être le moins possible perturbé.

Mais la grossesse est aussi une période physiquement stressante pour la mère, car le changement hormonal provoque souvent des maux de tête et des nausées. De nombreuses femmes qui prenaient auparavant simplement un analgésique sont maintenant réticentes à prendre des médicaments pendant la grossesse. Non sans raison, car même les médicaments à base de plantes soi-disant inoffensifs ou purs peuvent être nocifs pour l'enfant à naître.

Par conséquent, ce qui suit s'applique : avant de prendre tout médicament pendant la grossesse, vérifiez auprès de votre médecin pour vous assurer que le médicament est inoffensif pour le bébé - qu'il s'agisse d'un produit sur ordonnance ou en vente libre. La notice d'emballage indique également si un médicament peut être pris pendant la grossesse ou l'allaitement.

Remèdes à la maison au lieu de médicaments pendant la grossesse

Alors neuf mois sans médicaments ? Idéalement oui. Des traitements alternatifs tels que l'acupuncture et les techniques de relaxation peuvent soulager les maux de tête sans médicament pendant la grossesse. Les médicaments homéopathiques soulagent également de nombreux maux sans affecter l'enfant à naître. Les conseils qui vous aident lorsque vous souffrez de brûlures d'estomac pendant la grossesse incluent consistent à ajouter un oreiller qui soulève votre corps ou de mâcher lentement de l'avoine ou des amandes.

Les femmes enceintes peuvent utiliser le gingembre pour les nausées désagréables qui affligent de nombreuses femmes au cours du premier trimestre. Cependant, le gingembre peut aussi favoriser l'accouchement et doit donc être consommé avec prudence.

Il existe toutefois des cas où le traitement avec des remèdes maison et des alternatives naturelles ne suffit pas : en cas d'allergies sévères ou de maladies chroniques, de diabète, d'épilepsie ou d'infections graves, le traitement médicamenteux de la femme enceinte est inévitable. Dans ces cas, le danger que la maladie représente pour la mère et l'enfant est plus grand que le risque possible d'effets secondaires du médicament.

Quel ingrédient actif est critique et quand ?

Il est très important de savoir à quel trimestre de la grossesse se trouvent la mère et l'enfant lorsque le médicament est pris. De nombreux principes actifs sont particulièrement gênants en début de grossesse, car c'est à ce moment-là que les organes du bébé se développent et que le risque de malformations est particulièrement élevé. Cependant, il existe également des médicaments qui peuvent être administrés au début et à la fin de la grossesse, mais pas au 2ème trimestre. Il en va de même ici : demandez toujours conseil à votre médecin au préalable.

Ce que beaucoup ne savent pas : même les médicaments « inoffensifs », en vente libre et bien connus peuvent entraîner des complications lorsqu'ils sont utilisés pendant la grossesse. Certains analgésiques ne doivent pas être pris après la 28e semaine de grossesse car ils peuvent provoquer des troubles du système cardiovasculaire de l'enfant - consultez à nouveau votre médecin à ce sujet.

Allergies pendant la grossesse : les médicaments sont-ils autorisés ?

Les personnes allergiques sont également affectées par le pollen et autres allergènes pendant la grossesse - bien que "l'urgence hormonale" entraîne parfois des changements dans la gravité de la réponse du corps : pour le meilleur ou pour le pire. Cependant, il est controversé de savoir si des médicaments peuvent être pris pendant la grossesse pour contrer la réaction allergique, car il n'y a pas d'études fiables à ce sujet.

Même les femmes qui ne sont pas sujettes aux allergies ont parfois des problèmes de congestion nasale pendant la grossesse. La raison en est les hormones qui font gonfler la muqueuse nasale. Si une allergie s'y ajoute, cela peut entraîner un fardeau désagréable pour la femme enceinte. Les sprays nasaux décongestionnants apportent un soulagement mais agissent également sur les vaisseaux sanguins placentaires et ne doivent donc pas être utilisés en continu.

Alternativement, des sprays contenant de la cortisone sont souvent recommandés, ce qui peut surprendre au premier abord. Cependant, la cortisone a une action locale très limitée et ne franchit que peu la « barrière placentaire » entre la mère et l'enfant. Les effets négatifs sur le bébé sont donc peu probables - du moins tant que le spray n'est utilisé qu'occasionnellement.

Les futures mamans qui ne veulent prendre aucun risque doivent tout de même utiliser des médicaments naturels pendant la grossesse, comme les sprays d'eau de mer ou les rinçages nasaux à l'eau salée. Afin de soulager le corps pendant la grossesse, il est également important que les personnes allergiques évitent la substance allergène de manière plus systématique que d'habitude. Par exemple, si vous avez une allergie au pollen, il est utile de se laver les cheveux et de changer de taie d'oreiller avant de se coucher. La mère et l'enfant peuvent alors passer la nuit sans aide.